The latest in car audio technology!

Prêts

Cartes de crédit



Les cartes bancaires, communément appelées « argent plastique », sont un moyen de paiement qui peut être utilisé pour :

  • Retirer de l’argent de notre compte bancaire dans les distributeurs automatiques de billets et dans d’autres lieux.
  • Payer des achats de toutes sortes de produits et de services.
  • Obtenir un crédit.

Ces cartes peuvent être de différents types, à savoir :

  1. Les cartes de crédit Les paiements et les retraits d’argent que nous effectuons avec elles ne sont pas débités de notre compte à l’instant même, mais dans un certain délai qui a été fixé par contrat. Elles nous permettent donc de retirer de l’argent, même si nous ne disposons pas, à ce moment-là, d’un solde suffisant sur le compte.
  2. Cartes de débit : la différence avec les précédentes réside dans le fait que les retraits et les paiements d’argent sont imputés au compte à l’instant même et que, par conséquent, nous devons avoir de l’argent sur celui-ci pour pouvoir les effectuer.
  3. Les cartes de paiement : l’argent est chargé sur la carte elle-même pour effectuer des paiements et, lorsqu’il n’y en a plus, la carte peut être rechargée.
  4. Les cartes commerciales sont émises par les chaînes commerciales pour leurs clients et ne peuvent être utilisées que dans les centres de la chaîne qui les a émises.

Droits de l’utilisateur

La réglementation du pays en matière de consommation établit ce qui suit :

  • Disposer d’un contrat écrit.
  • Recevoir des informations sur :
    • le mode d’emploi
    • Les conditions de facturation des cartes de crédit.
    • Les cotisations annuelles et les commissions
    • Les distributeurs automatiques de billets et les commissions qui s’appliquent en fonction du distributeur.
    • les moyens de déposer une plainte
  • Information périodique sur les transactions.
  • Renouvellement ou résiliation du contrat à l’échéance.

Obligations des utilisateurs

  • Payer les commissions et les intérêts conformément au contrat.
  • Ne pas dépasser la limite de disponibilité contractuelle.
  • Protéger soigneusement la carte et le code PIN.
  • En cas de vol ou de perte, informer l’entité le plus rapidement possible. Dans ce cas, l’utilisateur est responsable des paiements frauduleux à concurrence de 150 euros.
  • En cas de perte ou de vol, informez l’émetteur de la carte dans les plus brefs délais. En principe, l’utilisateur n’est responsable des paiements frauduleux effectués avant la déclaration de perte ou de vol qu’à concurrence de 150 euros.

Obligations de l’entité émettrice

  • Délivrer la carte au titulaire de manière sécurisée, la banque étant responsable des risques liés à l’envoi de la carte et du code PIN.
  • Mettre à disposition un réseau et une base commerciale pour l’utilisation de la carte.
  • Effectuer les paiements appropriés.
  • Envoyer au client, sans frais, un relevé des transactions indiquant la date, le concept et le montant. Au moins une fois par mois.
  • Fournir des informations sur les intérêts et les frais.
  • Gérer un registre des transactions effectuées avec la carte qui puisse être rectifié en cas d’erreur.
  • Mettre à la disposition du client des moyens gratuits pour signaler les pertes, les vols ou les paiements frauduleux.

Il est interdit à la banque de délivrer au client des cartes de crédit ou de débit non sollicitées, sauf en cas de remplacement d’une carte déjà en possession du client.

Frais de retrait d’espèces

En cas de retrait d’espèces à un distributeur automatique de billets, il est interdit à l’entité propriétaire du distributeur de facturer une commission directement au client qui retire l’argent, mais elle peut la facturer à l’entité émettrice de la carte qui, à son tour, peut ou non la répercuter sur le client propriétaire de la carte, si elle la facture :

  • Si le retrait est effectué par débit, vous pouvez facturer (ou non) à votre client, en tout ou en partie, la commission que vous avez payée à la banque propriétaire du distributeur automatique de billets.
  • S’il s’agit d’un retrait par crédit, vous pouvez également facturer une autre commission (liée à l’octroi du crédit) en plus de celle payée à l’autre banque, mais ce montant supplémentaire ne peut pas être supérieur à celui facturé à vos clients pour les retraits effectués dans votre propre réseau de distributeurs automatiques de billets.

Dans tous les cas, avant de retirer l’argent, la banque est tenue d’informer, par l’intermédiaire de l’écran du DAB, de la commission qui sera facturée à l’émetteur de la carte pour la transaction et de la possibilité que l’émetteur répercute cette commission ou une partie de celle-ci sur le client.

Le montant de la commission à payer par l’entité émettrice au propriétaire du DAB sera le montant librement convenu entre les deux entités ou, en l’absence d’accord, le montant librement fixé par le propriétaire du DAB. Ce montant doit être le même sur l’ensemble du territoire national, ne doit pas être discriminatoire et sera revu chaque année.

Limitation des suppléments et des commissions

La loi interdit aux émetteurs de cartes de facturer tout type de supplément pour l’utilisation de la carte afin de payer un produit ou un service avec la carte de crédit ou de débit.

En ce qui concerne les commissions que les émetteurs de cartes facturent aux magasins ou autres établissements où leurs clients effectuent des paiements, il existe des limites en fonction du type de carte :

  • Pour les paiements par carte de débit, la commission maximale est de 0,2 % du paiement effectué, avec un maximum de 7 cents. Si l’achat est inférieur à 20 €, la commission maximale est de 0,1 %.
  • Pour les paiements par carte de crédit, la commission maximale est de 0,3 % et, si l’achat est inférieur à 20 €, le maximum est de 0,2 %.
Related posts
Prêts

Quel est le meilleur moyen d'acheter une voiture à crédit ou au comptant ?

Prêts

Crédit automobile pour les travailleurs indépendants ? Voici ce qu'il faut en penser

Prêts

Que se passe-t-il si j'ai de mauvais antécédents en matière de crédit ?

Prêts

Quels sont les avantages d'un prêt automobile ?